Tatie Danielle n'est pas morte

… Elle sommeille en chacun de nous, et n'attend qu'un moment d'inattention (ou un syndrome frontal) pour resurgir. Et je l'ai croisée ce matin dans ma ville.


J'affrontais vaillamment la circulation toulousaine pour me rendre sur mon lieu de travail quand, en plein milieu d'un boulevard très passant, alors que les feux piétons étaient à l'écarlate, une petite mamie se lance sur un passage clouté. La vraie mamie, la mémé de compet à l'ancienne, cheveux blancs, démarche hésitante et sac qu'elle agrippe comme une bouée de sauvetage urbaine.

Je freine et la laisse gentiment passer (bon je pouvais difficilement l'écraser volontairement) en lui faisant les gros yeux (parce que c'est dangereux) mais aussi un sourire (parce que la-pauvre-c-est-pas-sa-faute-elle-est-vielle). Et la voilà qui se retourne vers moi et qui, au lieu de la mine gênée à laquelle je m'attendais, brandit à mon encontre deux majeurs fièrement dressé accompagnés d'un rictus digne d'un pitt-bull souffrant d'hémorroïdes.

J'avoue être restée sidérée un bref instant (aux heures de pointes à Toulouse on ne se permet pas plus longtemps si on tient à son pare-choc et à sa vie) et puis je me suis dit... Et pourquoi pas.

Après tout, on passe sa vie à apprendre les règles de vie en société, à s'y conformer pour avoir des amis, un emploi, à se faire engueuler ou rejeter au moindre écart... Alors pourquoi pas oui. A l'âge où la société ne veut plus vraiment nous laisser une place et où les jeunes chouinent parce qu'il faut payer les retraites des gens qui les ont nourris, pourquoi pas se faire plaisir et devenir une mémé délinquante. C'est la dernière ligne droite et on va pas vers le beau, alors si faire des doigts d'honneur aux voitures et donner des coups de cane dans le métro ça fait plaisir pourquoi s'en priver ? Pourquoi ne pas s'accorder le droit de traiter de trainées les gamines qui exhibent les jambes qu'on a plus ? De cracher et marmonner pour gâcher les moments romantiques des autres ? De jeter du pain sur le balcon du voisin pour que les pigeons viennent s'y soulager ? Au pire que va-t-il se passer ? On est juste une petite vieille qui a perdu l'esprit et a qui on ne peut pas dire grand chose. Encore moins taper dessus. Et sapristi (expression vintage, dans le thème) ce que ça doit être drôle et défouler...

Alors c'est décidé, plus tard, moi aussi je serai une vieille folle.

Écrire commentaire

Commentaires : 0