Où l'on peut conclure que la vache est supérieure au requin


Depuis ma plus tendre enfance je suis tombée sous le charme de cet animal ô combien sublime et parfait : La vache. La ligne toute en courbes, le museau frais et la mouche bourdonnante, elles parcourent nos prés d'un air nonchalant semblant murmur... mâchonner à l'oreille du monde : La nature est créatrice et je suis son chef d’œuvre.

Je connaissais déjà leur grande sagesse intérieure et l'impression de paix qui émane de leur regard vitreux. Il faut un certain niveau de philosophie pour pouvoir fixer des trains pendant des heures tout en restant parfaitement apaisé. La vache y voit sûrement la folie du monde qui fonce sur les rails de son auto-destruction sans ralentir le moins du monde malgré le mur qui se profile clairement à l'horizon. Mais arrêtons nous là. Qui suis-je après tout pour prétendre m'enlever à leur niveau de contemplation.


Soit. Revenons donc à nos bovins.


Sur le ring animal, la vache devant le requin vous étonnez vous ? Bon peut-être pas en confrontation directe. Ce qui n'a que peu d'importance car la vache cherche rarement la rencontre et le face à face avec ces mâchoires ambulantes (ce qui la classe déjà bien au dessus d'un paquet de surfeur et de shark feeder au niveau Q.I.). Mais il n’empêche que d'après une étude du Centers for Disease Control and Prevention entre 2003 et 2008 il y a eu 4 morts par attaque de requins aux états unis. Et 108 morts par vache contrariée. Oui madame, 108. Pas un de moins. Soit 27 fois plus que par grignotage selachimorphique (mot compte triple). Et à ce stade là il ne sert plus à rien de se la péter dans le sang les boyaux et les copeaux de planche de surf. On ramasse ses nageoires et on va voir si Némo veut bien jouer avec nous le temps de revenir dans le bassin des grands.


Tout ça pour dire que les vaches sont non seulement des spécialistes de la méditation mais également des machines de guerre prêtes à tuer au premier affront qu'elles daigneraient relever. En somme, les vaches, c'est un peu les Shaolin du règne animal.


Et aussi un peu pour dire que les dents de la mer ont causé bien des dégâts. Oui c'est triste lorsqu'un baigneur découvre ce que ça fait d'avoir le rôle d'un bâtonnet de poisson. Mais peut être qu'il y a plus important comme information dans le monde pour ne pas relayer la nouvelle aux 4 coins de la planète. Et peut être qu'on pourrait reconnaître que l'on a suffisamment fait mauvaise presse à ce pauvre poisson et lui accorder le droit à la sauvegarde et la protection (je comprends il tire moins la larme à l’œil qu'un koala ou un panda perdant son habitat. Pourtant allez papouiller un koala ou un panda et vous verrez que le caractère n'a rien à envier au requin).


Et puis, j'avoue, moi je rêve d'un blockbuster qu'on pourrait appeler : « Cow attack : panique à la campagne ».

Écrire commentaire

Commentaires : 0