L'amande et les abeilles

 

Que ce soit en version sucrée avec le rush récent de la frangipane, ou en version salée dans les plats ou en apéro, l'amande, elle est tendance, c'est un peu le it-oléagineux à avoir dans son bocal. Petite, sexy, plus efficace qu'un danacol contre le mauvais cholestérol, elle est pleine de calcium, de potassium, de magnésium, de fibres... bref, elle a la classe. On entend presque notre toubib nous dire "30gr d'amandes matin midi et soir et fini le trou de la sécu".

 

Ok. Sauf que l'amande, elle tue les abeilles, et ça, c'est pas gentil. Oui je sais, c'est un choc, un peu comme si on apprenait qu'Emma Watson laissait tomber le féminisme pour sortir avec Paris Hilton le samedi soir. Certes il est dur de jeter la pierre à l'amandier car, techniquement, son libre arbitre est limité. Mais quelles que soit les circonstances atténuantes (une famille trop nombreuse, un manque d'attention, une fragilité dans la petite enfance...) les conséquences restent les mêmes : Bye bye l'abeille.

Mais comment-pourquoi ce massacre peut-on se demander ? Parce que la production d'amande mondiale provient à 80 % de californie. Ce qui fait beaucoup d'arbres au même endroit. Et beaucoup de fleurs. Or, un amandier, on peut lui lire les meilleurs passages de fifty shades of grey, il en a rien à faire de se faire fouetter le pistil. Lui ce qu'il veut c'est une bonne abeille qui vient vaillamment lui trifouiller l'étamine.

Et vu qu'il y a beaucoup de fleurs, ben il faut beaucoup d'abeilles. Du coup, d'un peu partout aux Etats-Unis, des camions se mettent en route, chargés de ruches à la location pour une immense et intense orgie de pollen. Dis comme ça c'est vendeur, mais l'abeille, elle, elle s'en fout un peu de visiter la californie de tripadvisor. Elle aurait préféré rester sur place, parce que si c'était son kiff les voyages, elle aurait pas attendu Fedex pour devenir un insecte migrateur. 

Une fois sur place, ouverture des portes avec buffet à volonté... qui ne contient qu'un aliment. De l'amandier tous les jours, à tous les repas. C'est sur que pour le coup, c'est l'overdose aux anti-oxydants, la gloire aux radicaux libres et nos abeilles ne doivent pas prendre une ride. Mais ça non plus elle n'aime pas trop l'abeille, pour qu'une ruche survive elle a besoin de diversité. Sauf que la bio-diversité dans plus de 300 000 hectares d'amandiers, faut bien la chercher. Chacun de nous peut essayer le mono-régime et ingurgiter des bananes (ou des avocats, on est pas sectaires) sur la durée. Au début ça fait juste chier, mais au bout d'un moment ça rend forcement malade. 

Et si au moins on était sur de la fleur d'amandier premier choix... Mais pour maintenir le taux de production, en plus du pollen elles ont la plus part du temps droit à un shoot de pesticide/insecticide. 

 

Et tous ces facteurs aboutissent donc à la mort des abeilles et, plus inquiétant vu qu'on ne le comprend pas encore, à un phénomène déjà observé en Europe : le "Colony Collapse Disorder" (ou syndrôme d'effondrement des colonies d'abeille, mais c'est moins hype). Le CCD, comme l'appelle ses potes, est un syndrome digne d'une série de J.J. Abrams. Subitement, la plus part des abeilles adultes quittent la ruche... et disparaissent à jamais. Quasiment aucun corps retrouvé dans la ruche ou à proximité. Les bébés sont abandonnés à eux même. Même les parasites hésitent à venir piller la ruche vidée. Et pour rajouter à l'ambiance lourde et pesante... La reine continue à être en bonne santé et à pondre alors qu'il n'y a plus assez de monde pour s'occuper des œufs. Manque plus qu'un bourdon fou détenteur d'un mystérieux secret pour en tirer au moins 6 saisons.

 

Du coup les Californiens (qui voient bien qu'il y a un problème) ont réfléchi à plusieurs mesures :

  1. Une minorité commence à se dire que peut-être il faudra faire attention aux abeilles. Mais vu qu'on a jusqu'ici peu étudié ces bestioles, ils ne savent pas trop comment.
  2. Ils louent les ruches plus cher mais sans garantie de restitution. Ce qui fait qu'en gros 30% des demoiselles seront mortes avant de repartir chez elles.
  3. Vu que la population d'abeille diminue et que les amandiers augmentent, ils en font maintenant venir également d’Australie. C'est le jeu ma pauvre Lucette.

 

En conclusion on me dira : Ouais c'pas cool les abeilles qui meurent mais c'est quand même vachement moins mignon qu'un panda ou qu'un koala. Et puis il y en a plein, et l'été elles font un peu chier. 

C'est pas faux. Mais le panda, il est pas ultra doué en pollinisation. La faute à la papatte trop grosse surement. Et même si elles ont l'air d'être "plein", en dessous d'un certain nombre, point de retour en arrière possible. Alors c'est sur on évitera l'été les scènes de beuglement hystérique pendant qu'une personne bien à l'abri à 10 mètre (et pas du tout allergique) sortira des banalités du type "non mais si tu bouges pas elle te fera rien" ou "elle a surement plus peur de toi que l'inverse" mais les repas sans pomme, oignon, carotte, avocat, melon ou autres concombres vont être nettement plus soporifiques. 

 

A l'arrivée je fais quoi ?

Ho toi le grignoteur compulsif qui pense que l'amande te calera sans te faire autant grossir qu'une part de cheesecake, ou toi le vegan qui refuse d'exploiter une poule et qui compense une partie des protéines par des noix et des fruits secs, lis bien l'étiquette ou réfléchi à où tu achètes ton produit ! Parce que pour le coup, l'exploitation animale et le génocide de petite bestiole on est en plein dedans. Il n'est bien sur pas question de boycotter totalement cette pauvre amande, mais au vu des enjeux l'acheter bio et si possible n'ayant pas traversé l'atlantique parait préférable que le sachet low cost de la grande surface. Alors oui c'est plus cher, mais je vous laisse imaginer le prix des produits lorsque les abeilles auront jeté l'éponge et qu'il faudra trouver une autre technique pour polliniser nous même nos arbres fruitiers. 


Et si tu as un bout de jardin ou de balcon, dis merci aux abeilles ! On trouve des sachets de graines de fleurs sauvages mellifères qui ne demandent que peu ou pas d'entretien. Donne leur à manger, pour toutes les fois où elles l'ont fait pour toi !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0