Salon de thé-pas-la-bienvenue




Economie calorique et vent intersidéral

Voilà quelques jours nous nous rendons dans l'hypercentre de Toulouse avec une amie pour le Walk on the pink side festival. Plan dans la main et bébé sous le bras nous arpentons joyeusement les rues de la ville rose pour découvrir les œuvres d'art qui, dans un autre contexte auraient été désignées de dégradations vu qu'il s'agissait de peindre sur les murs.

Notre devoir culturel partiellement accompli et le bébé se disant qu'elle ne se contentera pas de nourritures spirituelles, nous cherchons un point de chute pour rechercher les batteries de tout le monde. Mon ami propose la perlette, salon de thé proche qu'elle voulait tester depuis un moment.

On pousse la porte et je comprends pourquoi. Tout est beau, dans les tons blancs et roses poudrés. On est entré dans un chamallow géant. La déco est étudiée et raffinée, tout est raccord. Sauf nous apparemment. Le patron lève les yeux vers nous et nous accueille avec une grimace bien appuyée en voyant la poussette. Ok ici on n'est pas bébé friendly. On est plus dentelles et paillettes que bavoirs et layettes. Mais normalement, il me semble que même si on n'est pas content, on le garde dans sa tête. On fait un sourire en se disant "fait chier...".

Avec un soupir que l'on entend depuis l'entrée, il regarde dans sa salle déjà bien remplie où il pourrait bien nous caser. Et avec l'amabilité d'un employé de la préfecture obligé de faire des heures sup, il se fend d'un geste dédaigneux pour nous indiquer une table.

Là je partirais bien, en princesse, mais j'ai soif, bébé à faim, et faire demi-tour avec une poussette dans un lieu étroit retire toute sa dimension théâtrale à une sortie.

On s'installe donc pour étudier la carte. Le choix des thés est moins important que sur mes propres étagères, ce qui est étonnant pour un salon de thé. Mais tout est pardonné à la lecture de "éclair façon banofee". Si le banofee est bon, on peut me le servir avec une eau chaude que je serais heureuse quand même.

Notre commande passée, le bébé choisi, elle, un lolo on the rocks. Petite hésitation, vu l'accueil reçu jusque là. Je tente d'alimenter discrètement mon petit machin avant de comprendre que dans la promiscuité et les discussions animées environnantes, je pourrais poser mes deux seins sur la table que personne ne s'en apercevrait. Pas même la serveuse vu que la tétée est finie mais notre table est toujours vide. Pendant qu'on discute je regarde la file des "à emporter", servis vite et qui s'envolent avec des dizaines de gâteaux que j'aurais accueillis avec amour. Au loin ce que j'identifie comme le fameux "éclair façon banofee" me vend du rêve. Mais uniquement du rêve car notre table reste désespérément vide. Et la file de fourmis emportant nos gateaux continue de défiler à toute vitesse, au rythme des encaissements du patron. 

Nos discussions se déroulent, les serveuses papillonnent entre les tables sans que l'on identifie leur rôle. Une table proche soupire en attendant sa commande. Pas de jaloux, tous les gens assis attendent longtemps. Très longtemps. Et les gâteaux continuent de se faire la malle, bien rangés dans leurs petites boites.

Au bout de 40 minutes à attendre deux malheureux thés et deux gâteaux individuels pendant que des dizaines de boites filaient par la sortie, on a jeté l'éponge. Parce qu'on est polies on est passée devant le comptoir pour dire au revoir pour qu'ils ne préparent pas notre commande pour rien. Parce qu'ils ne le sont pas mister encaisseur n'a même pas daigné se fendre d'un regard. Nous n'avions rien à encaisser nous.

Je crois que c'est la première fois que je ressors d'un salon de thé  sans me sentir pauvre et sur la voie de l'obésité. Merci à eux pour cette première !

Maintenant il faut que je trouve une bonne âme pour me cuisiner un éclair façon banofee...

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Hélène Keskonmangemaman (mercredi, 25 novembre 2015 15:48)

    j'aime beaucoup le concept de salon de non thé ^^ , moi je serai une gentille consommatrice j'irai vite faire une revue de détail sur un site d'avis (genre tripadvisor) que les pauvres mamans affamées et assoiffées ne se retrouvent pas dans ce salon de thé qui n'en a que le nom :p

  • #2

    Aramina (mercredi, 25 novembre 2015 21:23)

    J'avoue je l'ai fait, je suis allée tout repeter à la maitresse tripadvisor...