Le jour où... j'ai acheté une gaine

 

 

 

 

Pour celles qui n'ont jamais rien vu de plus large qu'un tanga...

Tout a commencé un soir où je croise par hasard une ancienne copine perdue de vue depuis des années. Le cheveux laqué, le maquillage impeccable, elle s'agite sur 12 cm de talons aiguilles dans une robe fourreau longue, comme dans les films. Moi j'ai le poil terne et la truffe humide, mais j'ai réussi à expulser presque 4kg de bébé par ma foufoune, alors je peux conserver ma fierté.

On discute un peu et je lui fais remarquer que la 30aine a glissé sur elle comme l'eau savonneuse sur un gant mappa, et qu'elle est restée une bombe comme à nos 16 ans. Et là, le verdict tombe. Dans un rire elle m'annonce le plus naturellement du monde qu'elle a toujours eu du bidon et que depuis des années quand elle sort...

Elle porte une gaine.

Stupeur et rebondissement. On se croirait dans un twist des feux de l'amour.

Jusque là j'associais les gaines aux grandes culottes de mamie, en train de sécher au dessus de la baignoire. Pas à la chef des pompon girl.

Un vieux souvenir de soirée d'insomnie devant M6 remonte à la surface. William de « belle toute nue » balance Beyoncé, J.Lo et autres divas sculpturales. Pour être pulpeuses, harmonieuses et avoir le ventre plat elles ont toutes une gaine.

Révélation m'est faite. La gaine c'est un peu la IT culotte du siècle. Il suffit que je m'en achète une et tous mes problèmes seront résolus.

Hop le sac sur l'épaule et mademoiselle le bébé sous le bras, me voilà partie en quête du Graal du tour de taille. La boutique est chic et élégante, la vendeuse distinguées et me demande ce que je recherche. Parce qu'on ne saute pas le pas comme ça je réponds « quelque chose qui redessine la silhouette ». A sa réaction je sais que je suis entrée dans la confrérie des gainées avec succès. Sans hésitation et avec un « je vois », elle me rapporte l'objet de mon intronisation.

Bon, soyons honnête, on est loin du journal du hard.

Même du le téléfilm érotique de M6.

Le catalogue de la redoute a plus de potentiel d'excitation.

Mais bon. L'objectif ce n'est pas de se balader en gaine, c'est de faire la maline dans ses vêtements. On me dira « ouais mais si on nous les retire ces vêtements ? ». J'ai 35 ans, un conjoint, un bébé, il y a peu de chance qu'un prince charmant en armure Armani saute à bas de sa série S pour me culbuter dans les couloirs du château. Normalement, je peux anticiper en cas de gaine. Par contre, si tu es une single lady et que tu veux qu'il put a ring on it, évite l'effeuillage surprise... Mais laissons cet aparté conte de fesque.

Il y a quelque chose d'encore moins sexy que de porter une gaine. C'est le moment où tu l'enfiles. C'est un peu l'équivalent d'un départ aux sports d'hiver avec un bagage cabine.

Tirage tortillage tortillage, tirage tortillage tortillage, tirage tortillage tortillage...

La vendeuse réapparaît toute aussi discrète et élégante. « Il faut que cela serre un peu pour être efficace ». Sans déconner. Mais si ça serre plus, je tombe dans les pommes.

Regard franc dans le miroir. William où es tu ? Dans son émission elles fondent toutes en larmes de bonheur en se découvrant. Et elles se trouvent trop belles toutes-nues-en-gaine.

Moi, je suis ma grand mère.

Je me demande si Beyoncé est aussi sa grand mère quand elle retire ses mini robes à paillettes. En tout cas on est loin des anges de Victoria's secret et leur petit shorti en dentelle. La IT culotte risque de signer la fin de l'espèce humaine, faute de reproduction.


J'ai payé et je suis repartie avec mon petit sac. Effectivement ça aplati un peu le ventre, mais soyons honnêtes, c'est pas non plus le photoshop de la vraie vie. Même en étant au bord de l’asphyxie si on est de format Paris-Brest, on ne fini pas gressin. 

Bref, c'est le jour où j'ai basculé de catégorie et où j'ai acheté une gaine.

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Hélène Keskonmangemaman (mercredi, 09 décembre 2015 22:22)

    avant la gaine il y a la culotte gainante , qui te donne le droit de respirer à fond et qui finalement te tient un peu la jolie bouée qui va avec les boobs taille xxl et le gros cul ^^ (i'm a "size+ " promis je sais de quoi je cause :p )

    et la culotte gainante tu peux toujours la jouer pin up burlesque ,( bon par contre je plussoie l'effeuillage on évite surtout que les coutures te laissent généralement de très jolies marques comme celles sur le tableau du boucher pour les découpes des morceaux de choix, si tu vois ce que je veux dire ^^ )

    PS merci pour le fou rire en t'imaginant te tortiller pour enfiler l'engin de torture :p

  • #2

    Aramina (jeudi, 10 décembre 2015 00:37)

    L'étape au dessus c'est le corset ! Du coup il faudrait me la jouer gothique pour le justifier. Je note le conseil du burlesque merci ! ;)

  • #3

    Elise (jeudi, 10 décembre 2015 09:52)

    Mais qu'est-ce que j'ai pu rire en lisant ton article !!!! Tu as un vrai talent d'écriture, j'adore !
    Bon je ne suis pas tout à fait sûre que tu aies réussi à me convaincre d'aller acheter une gaine mais ça a le mérite de briser un peu plus ce tabou ;) Merci encore pour la franche poilade !

  • #4

    Amy | Foodetcaetera (jeudi, 10 décembre 2015 16:45)

    J'ai ri! (Par contre, j'ai toujours un peu peur, avec ces histoires de gaines, de savoir où va le gras. Parce qu'il ne va pas se faire la malle comme ça (ce serait trop beau!) et j'ai une peur panique qu'il décide d'aller prendre ses quartiers dans mes cuisses) (qui n'ont définitivement pas besoin de ça!) :)

    Amy

  • #5

    Chammy (mercredi, 16 décembre 2015 06:34)

    C'est une bonne idée ça ! La gaine post bébé (bien qu'après lecture des commentaires je commencerais plus avec une culotte gainante ça fait moins peur :p).
    Sympa l'article, je crois que je vais mettre une maxi culotte dans ma liste de souhait maintenant !! ^^