Presse féminine et classe mannequin 

 

 

 

 

Ou quand la mode devient de la science fiction à mes yeux

Il y a quelques jours je me suis retrouvée dans une salle d'attente pour un rendez vous médical. La salle d'attente c'est un peu un moment hors du temps et de l'espace, où les minutes semblent des heures et les autres patients (et leurs microbes) collés à nous, malgré les mètres qui nous séparent. Mais la salle d'attente c'est également le lieu où je me retrouve avec entre les mains un magazine féminin. Autant vous dire que mes infos dans ce domaine ont en moyenne 4 ans de retard. 

Je ne suis pas très versé dans ce genre de lecture, mais il faut avouer, qu'à dose homéopathique, ils sont fascinant. On apprend des choses essentielles comme le fait que Elle Macpherson va chercher son gamin à vélo à l'école, avec un style impeccable et des spartiates à frange (vieux magazines j'ai dit).

On a également droit à la it list des présents à l'enterrement de Yves saint Laurent, photos à l'appui, des fois qu'on voudrait se faire un lookbook spécial funérailles.

Il y a toujours une star qui, du haut de son non-diplôme de nutritionniste, va expliquer comment elle a retrouvé la forme et le teint frais en se nourrissant uniquement de cardes de blettes. Ou qui fait infuser du chou kale dans son bain pour que ses poils repoussent moins vite.

Normalement il y aura un test qui en 15 questions va nous révéler qui nous sommes au plus profond de nous même. Et tout aussi normalement, on aura choisi ce qu'on veut être avant même la première question, et on orientera toutes nos réponses pour que ça colle. On pourra alors étaler à tout le monde qu'on le savait bien qu'on était "passive-agressive durant les déménagements".

Et il y a toujours la petite info sur-réaliste qui fait qu'on se demande comment l'humain a pu en arriver là. Comme par exemple le tampon d'herbes pour se faire une détox du minou (je n'invente rien). Même avec beaucoup d'effort, j'ai du mal à m'imaginer me regarder la nenette et me demander si elle se sent plutôt d'humeur vervaine-citron ou fenouil anisé. Je me demande si des filles ont déjà tenté de se faire un space tampon... Bref.

 

Mais le minichoc psychologique, je l'ai eu dans les pages centrales de Elle.

Replaçons le contexte : Je ne suis la mode que d'un coin de l'oeil (et plutôt fatigué l'oeil) et pour moi la référence c'est Claudia Schiffer ou Cindy Crawford. Oui ça date un peu. alors :

  • Je me suis faite au fait que dans la mode les vêtements devaient être tordus bizarres et qu'au final le styliste relève plus du jack russel sous ecstasy  que du dessinateur émérite.
  • J'ai fini par intégrer que les mannequins devaient être anorexiques et que certaines personnes semblent apprécier le physique de tuberculeux en phase terminale. Je préférei les femmes aux cintres sur pattes mais bon, je suis vieux jeu.

Mais sérieusement, à quel moment la mode a dérapé au point  d'en arriver à ça :


Je veux bien qu'on cherche à évoluer. Je veux bien qu'on cherche l'originalité. Mais sans même parlé de la tenue, comment un mannequin, un photographe et toute une équipe ont pu se dire, "tient c'est sympa comme pose". 

Est ce que cette jeune fille a pris seule l'initiative ? Ou est ce que quelqu'un du shooting lui a dit "lève le pied et gratte toi l'oreille ?"

Je passe peut être à côté d'un concept, mais il me semble que si Kevin, 8 ans fait ça sur une photo de famille, il va se faire engueuler à vouloir jouer les imbéciles. Et si Bethany le rejoint, on lui rappellera qu'on lève pas les jambes si haut en robe parce qu'on montre pas sa culotte. 

Et honnêtement, si vous faites ça en soirée c'est que 1) vous avez surement trop bu et 2) vous risquez fortement de vous retrouver le lendemain matin devant facebook, l'haleine chargée et la mine honteuse devant ces souvenirs qu'un ami ne devraient pas manquer de partager.

Peut être que le levage de jambe est une technique pour bien faire voir les chaussures. Mais je ne suis pas sure que Claudia ai choisi cette posture là pour les mettre en valeur. Parce que quand même, on tente de nous vendre du Vuitton, Miu Miu et autre chanel, autrement dit des vétements dont on préfère ne pas écrire le prix. On est pas chez vet-affaire qui pourrait chercher à optimiser l'utilisation de l'espace sur la feuille.

En dehors de la position déroutante, l'expression faciale mérite aussi une mention. En regardant la première photo je ne peux pas m’empêcher de me demander ce qu'elle a vu pour prendre cette tête là. Un sushi volant ? Un ptérodactyle ? Son reflet dans le miroir ?

Tant tous les cas, je remercie Elle grâce à qui mon attente m'a semblé bien plus courte.

 

Et si un jour ma fille me dit qu'elle veut devenir mannequin, je lui dirai de se méfier car, en plus d'avoir l'air malade, elle aura l'air un peu ridicule. 

Et comme toujours, si vous voulez rester au courant de mes petites aventures, rendez vous sur la page facebook du blog ça me fera plaisir ;) ou laissez nous votre mail !

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Elsa (Envie d'une recette végétarienne ?) (lundi, 08 février 2016 18:21)

    Huhuhu !!! ;-D
    Je vote pour le ptérodactyle !

  • #2

    Fanny (lundi, 08 février 2016 18:41)

    moi je vote pour le sushi volant lol ! tu as tout à fait raison !

  • #3

    colette castex (lundi, 08 février 2016 20:32)

    je pense moi, qu'elle a eu le malheur de s'apercevoir dans un miroir, à moins que ce ne soient.... ses hémorroides qui la titillent subitement??